Archives mensuelles : février 2010

La tête à toto

Une bonne part de vanité dans l’art. Voici quelques œuvres que vous retrouverez au musée Maillol. Sont exposés en ce moment 180 oeuvres d’artistes majeurs, de Caravage à Damien Hirst, en passant par Geroges de la Tour, Cezanne, Jean-Michel Basquiat, Andy Wharol, Keith Haring, Cindy Sherman,… et d’autres plus anonymes. A travers ces vanités, et ces différentes visions de la mort , on appréhende le rapport à la spiritualité, à la vie et à la mort, dans notre société et celles antérieures.

Simone ne dirait pas que cette exposition est un hymne à la vie, mais assurément on ressort différent de cette incursion dans l’après, avec une meilleur compréhension de l’être humain que nous sommes. Ces masques assurément ont eu un jour des visages.

A la fois branchée, unique, historique, prolifique, cette manifestation attire les foules. Des octogénaires, des jeunes avec des percing, des bourgeois, des familles… . Le bémol, les 11 euros d’entrée (vive les musées privés) et la longue attente avant de passer en caisse.

Le plan A simone. Si pas de coupe-fil en votre possession, et que vous êtes dispo que le week-end, plusieurs solutions s’offrent à vous, mais dans tous les cas, marchez la tête haute d’un pas vif et déterminé. 1/ Passez devant tout le monde, et faites comme si vous étiez le ministre de la culture 2/ Faîtes un arrêt aux farces-attrape, procurez-vous un déguisement de squelette. 3/ La veille, buvez, couchez vous très tard, et venez avec votre tête cadavérique. 4/Si vous travaillez dans une boite sympathique, demandez une demi-journée off à votre boss, qui ne pourra pas vous la refuser vu que vous êtes juste brillantissime. 5/Dernière solution, peut-être la meilleure ; faites la queue (sans râler).

This is « The end  » (for today), ah non j’oubliais, pour vous remettre de vos émotions, et du mal de tête éventuel, à quelques enjambées de l’expo rue du bac, offrez-vous une mousse au chocolat dans le bar à mousse du chocolatier Chapon, servie dans un cône en papier. Vos papilles seront là, pour vous rappeller que vous, vous êtes bien vivants.

www.museemaillol.com

Expostion « C’est la vie », du 3 février au 28 juin

Belsacos y estampados


¡ Soberbia! Il est juste parfait, simple, sobre, équilibré, simone est sous le charme !!! Pas d’un garçon, mais d’un BOLSACO. Les aficionados de Marc Jacobs doivent le connaître car 100 exemplaires à 120 $ ont été vendus en quelques minutes dans sa boutique new-yorkaise l’année dernière. Mais qu’est ce que Marc Jacobs vient faire dans cette histoire espagnole ?

Simone raconte : un jour de 2007, dans un vieil entrepôt , Julia Vergara dégote de vieux sacs, s’en inspire et crée le premier produit avec une étiquette Su Turno. Marc Jacobs s’ intéresse à ces « Balsacos », et commercialise une série spéciale à son nom.

Su Turno, est une agence de création basée à Madrid spécialisée dans le design textile et c’est aussi une marque à part entière qui s’investit sur des projets très hétéroclites. Su Turno, c’est un couple, Julia Vergara et Javier G. Bayo, ils aiment la géométrie imparfaite, le design scandinave, l’artisanat populaire, les matières légères, mais les coutures robustes. Une marque élégante, simple, intemporelle. Un design à vivre.

On part quand en Espagne ?

« Además de nuestros propios productos, desde SuTurno ofrecemos a nuestros clientes servicios de diseño. Muchas marcas nos han confiado ya el desarrollo de sus estampados y proyectos. Aquí puedes ver una selección de varios trabajos realizados para empresas como Loreak Mendian, Hoss, Zara Home »

Plaza & Lantero – Príncipe de Vergara, 77-79, Bajo izq. – Madrid

Haus Interior – 250 Elizabeth Street – New York

http://www.suturno.net/ le BOLSACO est à 50 euros dans la boutique en ligne. (c’est un message pour mon boyfriend).



Kuntzel+Deygas au Palais Royal / encore un jour !

Direction Palais Royal, sous les arcades, entre les robes de Jérome L’huillier et à deux pas du ministère de la Culture. Faites une halte à la Galerie JOYCE. Kuntzel+Deygas  investissent le galerie, avec de la video, du son, des sérigraphies, leurs dernières créations et leurs fidèles compagnons toujours en duo  :

– les deux chiens noirs stylisés ;  « Caperino et Peperone »

– « La Belle et la Bête » ; juxtaposition de la silhouette très mode de Florence Deygas et de  l’ours massive d’Oliver Kuntzel

– « Winney & Loosey », 2 faux personnages avec un passé et une histoire montée de toute pièce par Kuntzel et Deygas.

Cette exposition,  c’est une rencontre entre l’audio et le visuel, le graphisme et le narratif, le jeu et le pouvoir.

Kuntzel+Deygas se sont rencontrés en 1990, ils se sont fait connaître en 2002 en créant le générique de « Catch me if you can », suivies de collaborations avec Colette, le Vogue Nippon, Azzaro Couture, Le Bon Marché, et dernièrement les bougies parfumées de chez Dyptique.

Alors si vous êtes fondu de design et de graphisme, foncez à la galerie JOYCE.


La chemise qu’on ne peut pas faire tomber

Garçon ou fille la chemise thomsen se porte avec un air légèrement  nonchalant, parfois sombre, toujours un peu rêveur.

Porter une chemise thomsen, c’est une façon de dire sans le dire vraiment que t’aimes les belles coupes et les matières, sans vouloir ressembler à un tradeur, ou que t’aimes les couleurs, les imprimés et les fleurs, sans avoir l’air d’un 68 tard. Et si on te propose de choisir entre un week-end en montagne dans un  relais-châteaux, ou une soirée dans un appart un peu destroy  à Londres, tu hésites car les deux te tentent,… forcément.

Derrière cette sympathique marque, créee en 2008, il y a Alix Thomsen styliste, Franck Cohen le Commercial, ex-directeur commercial de american apparel, et Lionel Bensemoun au marketing et à la promotion. Oui oui c’est bien Lionel… du baron.

Boutique Thomsen – 98 rue de Turenne -Paris 3

.

ps : Merci au serveurs de chez Jeannette (car la chemise Thomsen, ils la porte à merveille ! )

sauter dans le thalys


Simone n’avait pas mis les pieds à Bruxelles depuis l’époque où elle racontait des blagues belges au fond de la classe. Elle gardait un vague souvenir d’avoir reluqué les vitrines des chocolatiers, commandé un moule-frites sur la grande place et levé la tête très haut dans la galerie du Roi et de la Reine. Quelques grande années plus tard,..là voilà à Bruxelles.

Aujourd’hui, découverte d’Ixelles, commune autour de la place du Chatelain et de la place Flagey, là où nouveaux restaurants, bars, boutiques de déco, friperies ouvrent presque chaque jour. Quartier juste canon, simone partage quelques chouettes endroits :

L’épicerie 66 rue du page , la cuisine du marché – cadre naturel, calme, typiquement bruxellois, allez-y pour le lunch

Quentin 7 rue du page. Bar à vins, cuisine non-stop, super accueil, découvrez la junk food de luxe comme le hamburger au fois gras

Mercredi 44 rue Armand Campenhout. Une boutique de déco pour enfants incroyablement esthétique. Elle a ouvert en décembre, on y croise que de jolies choses que l’on ne voit pas ailleurs. Cette adresse mérite un article à elle toute seule, promis c’est pour très vite.

Peinture fraiche. 10 rue Tabellion. Libraire. Très belle sélection – photographie – architecture – art.

Chez Odette, hôtel de charme, 25 rue du Chatelain. Noir, beautifull people, ça l’air d’être le nouveau lieu branché très chic.

Les inséparables, 157 rue Franz Merjay, nouvelle boutique, très bonne sélection d’objets déco hyper accessibles

Le typographe, 67 rue Américaine. Papeterie, carnets, cahiers, porte- plumes et impression de vos correspondances dans les règles de l’art typographique.

Lilicup, 65 rue du page. Deux jeunes femmes au teint de lait vendent leurs cupcakes handmade. C’est bon, c’est bio, c’est coloré, c’est nouveau, et la boutique ne désemplit pas.

Vintage Items – 33 rue Darwin – Meubles – objets déco – très beau choix vintage

Le café Belga – Situé sur la place Flagey à deux pas des étangs d’Ixelles, l’ex-maison de la Radio héberge cette brasserie qui ne désemplit pas. Et avis aux copines célib., c’est là où il faut aller pour, …

Alors vous n’avez plus qu’à sauter dans le train, rêver pendant 2H30 et marcher dans cette superbe ville! Sous un air de province douce et un peu endormie, Bruxelles, pleine de ressources et de créativité, a réellement une forte personnalité.

Lost in translation

Fake ? Pas Fake ? Patrick Messina joue avec les limites de notre interprétation. Mais comment fait-il pour troubler autant notre perception des paysages urbains. On ne sais plus très bien où on est, et si tout cela est bien réel. Simone va aller voir ça de plus prêt.

Du 29 janvier au 20 mars, la Galerie Chaume expose ses premières séries connues sous le nom de « Ma petite Amérique », et sa nouvelle série consacrée à la mer.

Galerie Philippe Chaume – 9 rue de Marseille – Paris 10

http://www.patrickmessina.com/


Faites ce que je dis pas ce que je fais

affiche art-déco – Bruxelles

simone in London

Départ à 6H30 – retour  minuit. Flappie mais heureuse de ses trouvailles, heureuse d’avoir mangé des cheese cake et des suhis, heureuse d’être en vie aussi,  à l’heure de la mondialisation simone avait un peu oublié que les gros bus rouges roulent toujours à gauche. Voici quelques photos de rues, mostly de East london, un mardi de février 2010. Prochain « post » simone vous fait rentrer dans quelques lieux. Bien chouettes.

THE SELBY SHOOTS

Todd Selby, New Yorkais, photographe de mode, d’intérieur, portraitiste, illustrateur ,.. 35 000  visiteurs  par jour sur son site. Damned !

En mai 2009, Collette l’a invité à exposer dans ses murs, collabore avec Nike,  cet hiver il signe la campagne Habitat , et ce printemps il sort un livre  SELBY in your place. $23 .

Génial,.. tellement anglo saxon !  Les photos sont drôles, colorées, un peu dingues. C’est esthétique,  mais y  a des liens, y a de la vie, et pas trop de biens. Il a commencé  en 2008 à mettre en ligne des photos de ses amis artistes photographiés dans leur intérieur . Très vite, il reçoit des demandes d’artistes du  monde entier  souhaitant se faire « shooter ».

SELBY in your place ? why not,  il suffit d’envoyer des photos de vous et de votre chez vous.

Voici quelques photos , mais surtout, allez respirer l’air de l’autre côté de l’atlantique.

http://www.theselby.com/

passe à la caravane

La première fois que Simone a approché le travail d’Aurélie Mathigot, c’était en 2005 au Palais de Tokyo, un dimanche midi, devant un rôti saignant , et une part de tarte aux framboises le tout fait au crochet. La deuxième fois, des masques cagoules, toujours en crochet, pendus au 104, lors de la Slick. Et aujourd’hui, c’est à la Caravane, Chambre 19, vous savez rue Saint Nicolas,… le temple de la déco, du songe, et du voyage. Là sont exposées des oeuvres grands formats. Un travail somptueux de recouvrement de broderie sur des tirages de photos prises au Rajasthan.

Et comme la fée crochette l’écrit si bien : « Cela peut s’exprimer, soit comme une seconde peau, soit comme un revêtement protecteur ou symbole d’une protection. Comment donner de la matière aux choses, évoquer, rendre vivant ce que l’on connaît mais que l’on n’arrive pas toujours à percevoir ».

Exposition du 19 janvier au 30 mars 2010 – A la Caravane – Chambre 19

http://www.aureliemathigot.com/

http://www.caravane.fr/

le hold-up du sous bois

Bandit Bambi ! Derrière ce nom  se cache deux jeunes filles à peine sortie de l’adolescence, Lisa termine sa licence à Dupéré, Camille aux Arts Décoratifs de Strasbourg. Elles ont à leur actif deux collections de vêtements et accessoires pour enfants, et  déjà leur marque est en vente chez Bonton, et Not so Big.

Simone les a rencontré à Playtime, dans le bois de Vincennes. Elles ont crée  un univers  fort  remplis d’insouciance et d’enfance, de désinvolture, et d’amour pour les animaux.

Lisa et Camille ont présenté leur collection 2010, entre saltimbanques et dresseurs d’animaux, un thème de haute voltige ; le cirque.

Impressionnantes !

http://banditbambi.free.fr


MADE IN BLONDE

Blonde, belle, suédoise, douée, Rebecka a trouvé l’agent qui lui fallait, MADE IN BLONDE

D’abord assistante de Coco Amardeil http://cocoama.com/site/cocoama.htm, elle vole depuis quelques années de ses propres ailes en shootant pour Les invasions éphémères, collabore avec Factory Editions http://www.factoryeditions.com/, se fait remarquer par Petit Bateau, et Bella Jones. Depuis, Jaswinder Penjale, Noix de Coc’, les Norvégiennes, Flavor, Flouzen et aujourd’hui elle a son agent MADE IN BLONDE . Simone promet de suivre son odyssée de près !

FASHION – DECO – ENFANT – http://www.rebeckaoftedal.com/

derrière la vitrine un rêve

C’est vrai qu’elle sont sublimes les vitrines d’Isabelle Marant, ce n’est plus du merchandising, c’est tout simplement de l’art, de l’art plastique. Bienvenue dans l’univers d’Emilie Faïf et ses oeuvres flottantes ou suspendues, là où le rêve, la matière, l’humain, la légèreté, l’incongru, ne font qu’un.

Pour découvrir les œuvres et scénographies d’Emilie Faïf www.emiliefaif.com

sympa LO pour m’avoir fait découvrir cette créatrice