Archives mensuelles : mars 2010

demain jeudi : jour du poisson

C’est une institution, depuis 3 générations dans la famille de « Sympa Simone », le 1er avril, on monte des canulars ; préparés souvent depuis des semaines. Un véritable plaisir de choisir sa « proie », une jubilation quand la mayonnaise prend. Taux de perte d’amitié (ou taux d’échec) : 5 %. A vous maintenant de jouer votre amitié !

[clearspring_widget title= »Fish » wid= »48cfe5b37f644537″ pid= »4b50f14f023d6973″ width= »578″ height= »383″ domain= »widgets.clearspring.com »]

Publicités

made in Mamie Land

« sympa simone » aime les grand-mères, surtout quand elles tricotent de jolies écharpes au coin du feu.

Bon ! vous avez surement reçu un jour un pullover sans forme avec des couleurs horribles, tricoté par une vieille tante qui pique.
Oubliez ! les temps ont changé : aujourd’hui les grand-mères ont la peau douce, deviennent de plus en plus tendance, et leur tricot aussi.

Golden Hook va bien plus loin et affirme que « tous les bonnets devraient être tricotés par des grand-mères ». Golden Hook, c’est d’une entreprise crée par un jeune homme qui, un jour, allant visiter sa grand-mère en maison de retraite, eut envie de donner du boulot à toutes ces mamies qui s’ennuyaient ferme.

En quelques clics, vous choisissez votre modèle de bonnet ou d’écharpe, votre colorie de laine, et votre mamie,.. pendant ce temps là une grand-mère dégaine ses aiguilles, et un jour un petit paquet arrive, contenant une pièce unique signée Simone ou Odette.

Si vous le souhaitez, vous pouvez écrire à votre mamie tricoteuse une lettre de remerciement. Et c’est là que ça devient vraiment intéressant, ce concept redonne des liens entres les anciens et la jeune génération, tout en assurant un revenu supplémentaire au grand-mère… Bravo pour cette initiative Jeremy Emsellem.

Un coup de souris ici, pour prévoir votre bonnet hiver 2010/2011 en laine des alpages!
Et au boulot les grand-mères !

à 3 heures il sera 2 heures

Mais à quoi ça sert de changer d’heure, à part nous piquer une heure de sommeil dominicale ? Et bien c’est une décision prise en 1975 en pleine crise pétrolière, pour faire des économies d’énergie par la réduction de l’éclairage en soirée.

Alors simone tient à vous féliciter, car en changeant l’heure de votre portable ce week-end : vous allez économiser de l’électricité. Vous devenez donc éco-responsable à votre insu.

Et pour que votre dimanche ne ressemble pas à une course contre la montre, voici la SWEEPER CLOCK, oeuvre de Marteen Baas, le troublion du design.. (merci ramona pour me l’avoir fait découvrir !)

Des pelloches pour nos vieux polas

Pola de Marion Dubier Clark (paru dans U.S.A, Edition Originale)

Si comme simone, vous lisez la quatrième de couv de « Libé », les titres du « Monde », et « nous deux »pour les romans photos, vous avez certainement eu vent de cet incroyable projet :

Une poignée de salariés licenciés de l’usine Polaroid s’étaient donnés le défi de relancer la production de pellicule. C’est chose faite, le lancement à eu lieu lors d’une soirée New-yorkaise le 22 mars !

Sur le site impossible project, vous trouverez des pellicules pour votre SX 70 tristement resté au fond du placard.

Si ce sujet à la fois social et culturel vous passionne, « Le monde » a publié hier soir un article : « D’anciens salariés de Polaroid font renaître la pellicule instantanée » (ici)

Et surtout restez connectés sur Sympa Simone et Nanikaa , car cet été on lance un super « concours » photo pola,.. dont le thème et les dotations risquent fortement de booster votre créativité !

singer for ever

Un nouveau concept : le café couture. Les tenancières ? Deux jeunes femmes qui ne sont pas des inconnues,..Martena Duss et Sissi Holleis.

Simone ayant eu vent de ce génial concept, dans la mouvance de « wool and the gang » leur a demandé mais pourquoi donc l’avoir appelé « sweat shop » ?

 » Nous avons choisi le nom sweat shop, car en chine on appelle les ateliers de fabrication de vêtements de masse « sweat shop » (les ouvriers transpirent à force de travailler des tonnes de tissu), mais le sweat shop à Paris est là pour se relaxer en retrouvant sa créativité. Le nom sweat shop justifie notre philospohie: less buying more trying, do it yourself, dépasser l’envie « acheter porter jeter », enfin un petit jeu de mot…sans vouloir se moquer ! »

Vous pouvez venir, sans prévenir avec votre tissu, votre patron (mais pas votre boss), votre projet, vos pantalons troués, et Sissi et Martena, sont là pour vous aider , ou vous donner des idées. Location de la machine à coudre : 6 euros , promo day-pass 25 euros.

Sinon y a aussi des ateliers tricots, des atelier enfants, des ateliers couture, des ateliers custom, ou un fois par mois le workshop Mlle Kou.

C’est près du canal Saint-Martin, juste à côté du Juice Bar, rue Lucien Sampaix. Mmmmh. (simone vous en touchera deux mots bientôt)

Toutes les coordonnées et détails sur cette new adresse http://www.sweatshopparis.com

Partenaire Singer qui a réedité la machine à coudre culte pour l'ouverture

LE PLASTIQUE LE PLUS MYTHIQUE

Le soleil brille. simone part faire ses premières photos avec son nouvel ami dont elle est ultra fière. Elle pense qu’elle va vivre une expérience unique avec lui.

Un peu d’histoire sur le Holga, ça ne fait jamais de mal !

Tout démarra dans les années 1950… Alors que les industriels américains cherchaient à développer des produits bon marché et populaires, l’industriel hongkongais The Great Wall Plastic Factory, investissait dans le tout-plastique.

Une lentille plastique, un obturateur capricieux, un diaphragme illusoire et une mise au point somme toute fantaisiste,… des photos ratées font que le Holga reste l’appareil photo plastique le plus mythique.

Simone académicienne !

Sur France Inter, ce matin, dans la matinale de Nicolas Demorand, hommage à la grande Simone et petit clin aux « Simone qui prennent la route »

Extrait de la revue de Presse de Bruno Duvic

« Beaucoup de Unes, en région, consacrées à Simone Veil.
Elle entre aujourd’hui à l’Académie. Sixième femme sous la Coupole.
L’Est Républicain, Nice-Matin et Ouest-France, entre autres, lui rendent hommage.
Mais pas de photo à la Une des journaux nationaux. Sans doute attendent-ils demain pour reproduire son discours et celui de Jean d’Ormesson, qui l’accueillera.
Dans Paris-Match, photo de l’épée d’académicienne de Simone Veil… Sur la garde est gravé le numéro qui lui fut tatoué sur le bras à Birkenau. Sur la lame, deux devises : « Liberté, Egalité, Fraternité » et la devise de l’Europe : « Unie dans la diversité ». La poignée est en argent massif. Sur le pommeau : une carapace de tortue, symbole de longévité. Puis un peu plus haut : deux mains enlacées, pour dire la réconciliation entre les peuples.
Est-ce un clin d’oeil taquin ?… Le chroniqueur littéraire du Figaro, Claude Duneton, choisit le jour où Mme Veil entre à l’Académie pour s’intéresser à une expression populaire : « En voiture Simone ». Avec l’aide d’un lecteur, il a enquêté sur son origine, et il a trouvé une Simone au nom interminable : Simone Louise de Pinet de Borde des Forest. Cette dame était championne de courses automobiles entre les deux guerres. Sa réputation pourrait être à l’origine de l’expression. Quelques esprits machistes auraient ensuite ajouté le complément : « En voiture Simone, c’est moi qui conduis, c’est toi qui klaxonnes ».

comment se faire mener en bateau

collier bateau de Calourette

Le vernissage, ça se passe vendredi après le boulot, à l’atelier Beau Travail. Une douzaine de créateurs sont invités par le fameux quatuor de l’atelier.

Pied marin ou pas, prenez plaisir à voguer sur le site de Stéphanie Radenac et ses objets poétiques, rêver sur les fournitures pour paysages domestiques de Caroline Gomez , découvrir les sublimes polaroids de Marion Dubier Clark, craquer pour les colliers de Calourette ou Coline Fontaine, sur les tee-shirt sérigraphiés de Rose Patate. Et encore d’autres surprises comme A wolf at my door, Alpha Beta, La Tonkinoise, Petit Déco,..

Alors ce week-end, cap sur le 20 ème !

Ce vendredi vernissage à 19H00. L’exposition continue le 21/22 mars de 12h00 à 19H00.
Atelier Beau travail – 67 rue de Mare – Paris 20 – Métro Jourdain ou Pyrénées

polaroid de Marion Dubier Clark / série plage

polaroid de Marion Dubier Clark / série plage

Les petits bateaux en porcelaine coulée émaillée de Coline Fontain

Fournitures pour paysages domestiques de Caroline Gomez

Les torchons littéraires de Stéphanie Randenac

arty sucrés

Condamner à être une oeuvre éphèmère ? oui.

Parce qu’on avait envie de soleil, d’un coup de scooter, avec Jacqueline, nous sommes parties,… découvrir Bo.gateau. Moitié boutique, moitié pâtisserie, drôle d’endroit, incroyable lieu.

En rentrant, on tombe sur une sélection d’objets super esthétiques et sentimentaux ; petits moules en forme de cœur, empreintes de dinosaures pour le pain grillé du matin, cuisinière old school, tabliers à porter les jours de fêtes, assiettes ultra colorées, packaging de dingue autour des tablettes de chocolat,..

Et pour ne rien gâcher on se rend compte qu’on est dans une vraie bonne pâtisserie, il y a une cuisine où des personnes ont l’air très affairées avec leur poche à douille, et sur la droite un comptoir avec des gâteaux comme on en a toujours rêvé.

Derrière ces incroyables gâteaux, il y a Anais Olmer. Une directrice artistique très gourmande, qui a décidé de plaquer agence de pub, pour pâtisserie ultra ludique.

Chez.bogateau, aucune limitation à l’imaginaire. Les demandes les plus folles sont les meilleures. Alors, vous n’avez plus qu’à mettre Anais à l’épreuve…

Mettre la main à la pâte ? c’est possible, il reste encore quelques places en mars pour les ateliers enfants . Pour les adultes c’est complet. (dommage simone)! http://chezbogato.fr/ateliers/

chez•bogato 7 rue Liancourt – Paris 14ème – 09 61 05 04 00

Extrait de "Pâtisseries à Paris". Editions Paumes.

Extrait de "Pâtisseries à Paris". Editions Paumes

BCN / BARCELONE *

Barcelone *

Ce n’est plus le moment d’hésiter, en avril, osez vous découvrir, et filez à Barcelone.

Barcelone ; une architecture omniprésente, la méditerranée jamais très loin, une gastronomie qui tapasse, des vins généreux, et des barcelonais qui palabrent.

Simone est partie 4 jours, lors de sa première journée, elle a arpenté toute la ville, couru de boutiques en musées, de restaurants en boites de nuit, sans jamais s’arrêter. Mais l’art de vivre méditerranéen a très vite pris le dessus ; dès le deuxième jour, simone a « squatté » bars à tapas, bars à vins, bancs publics, en prenant le temps de regarder les barcelonais vivrent dans leur ville. Le troisième jour, elle a adoré regarder la mer en sentant la vie citadine grouiller dans son dos. Le 4 ème jour, elle s’est mélangée aux vieux pêcheurs dans Barceloneta, et aux vendeurs de légumes du marché de la boqueria.

Au hasard de ses tribulations et de ses rencontres catalanes, simone a dégoté de bonnes adresses, voir d’excellentes adresses. Ces adresses qu’on ne révèle qu’à ses proches. En voici quelques unes… (cliquez ici et vous partez)

l'approche des bords de plage

vu sur le port, de la haut !

La pedrera (La vila Milà) - la terasse

Passeig de Gracia

Le velodrome - grand coup de coeur pour ce lieu

MAC BA sans personne

merci à NN, Aline, Petitpot, La cerise sur le gateau, Clementina, pour leurs bons plans.

plus de photos ?

Lire la suite

muchas gracias

Photo envoyée à Simone le 7 mars par une de ses fidèles lectrices.

Réponse de simone : « Merci chère lectrice par tant d’empathie. Cependant je tiens à te préciser que je ne suis pas grand-mère, et ce n’est pas pour demain. »

Car demain, au programme, c’est le retour de Barcelona, rétropective d’un grand week-end dans Born, Barceloneta, la playa, Gracia, la casa Milà, les tortillas y la boquéria

Viva Barcelona !

et vive les grands-mères !

elle a de l’arthrose simone

Que tal ? Simone n’a pas le temps d’écrire  aujourd’hui, départ imminent pour Barcelone.
Au programme : des bars, des boutiques de créateurs, … des conversations en espagnol,
des tapas et des musées…

et un hôtel avec une vue à tomber sur Barcelone.

Alors pour être sûre d’être en pleine forme, un cours de gym d’anthologie s’impose.

Enfile tes guêtres rose fluo, et c’est parti ! (ahora)

Quand kate Moss pense comme Simone


merci sweet. Et si on envoyait ton illustration à la fédération des bûcherons canadiens ?

Peut-être seraient-ils hyper sensibles au goût de Kate Moss.

(une parenthèse)

Dans le hors-série du Milk déco n°2, simone avait repéré sur la couverture l’envol d’un cygne blanc en tissu. Elle le croise à nouveau à Bruxelles, chez Mercredi, la nouvelle boutique de déco enfant bruxelloise (voir article 21 février).

La créatrice s’appelle Tamar Mogendorff, elle est new-yorkaise. Dans son atelier de Brooklyn, elle réalise des objets décoratifs aux tissus et coloris très doux et naturels (lin, coton, laine,..). Telle une magicienne, elle transforme des tissus simples, et anciens en de précieuses créations d’une incroyable poésie.

Like it ? Retrouvez ses créations à Lyon chez Saperlipopette , 29 rue Saint Hèlène, à Paris bientôt dans le nouveau grand Bonton, 5 bd des filles du Calvaire, et chez Serendipity, 81 rue du Cherche-midi, à Bruxelles chez Mercredi, 44 rue Armand Campenhout.

In the “ milk” design N°2’s special issue, Simone saw on the cover a white fabric swan flying off. She sees it again in Brussels at” Mercredi”, the new childs design store there.The designer’s name is Tamar Mogendorff, she is from New York . In her Brooklyn workshop, she makes ornamental objects  with colorful, soft and natural fabrics  (linen, cotton, wood…). Like a magician she changes simple antique fabrics into precious creations full of poesy.Like it? Find her creations in Lyon at Saperlipopette , 29 rue Saint Hèlène, in Paris very soon at the new boutique Bonton, 5bd des filles du Calvaire, and at Serendipity, 81 rue du Cherche-midi, in Bruxelles at Mercredi, 44 rue Armand Campenhout.

it makes my day !

Le petit pot, une marque barcelonaise, créée de toute pièces par Nathalia Borrell. C’est joyeux et tellement drôle. La video (ici, tout de suite, maintenant) d’ouverture de sa marque a mis de bonne humeur simone pour la journée. Retrouver les jolis objets de petit pot sur Etsy , un site de vente en ligne, positionné uniquement sur les objets faits maison. et sinon voici le blog de petit Pot.

Sympa non ?

“Le petit pot”, a brand from Barcelona created by Nathalia Borrell. It’s cheerful and so fun. This brand opening video (here) put Simone in a good mood, it made her day.You’ll find “le petit pot” cute items on  Etsy, a website specialized in homemade objects. Otherwise, here is its blog.